• Informations & Education

    des jeunes enfantsDécouvrir le monde du chien pour mieux identifier par transversalité nos propres capacités sociales, et savoir mieux gérer les conflits potentiels
  • Comprendre &
    Aider

    Pour mieux cohabiterAcquérir un savoir-être et un savoir-faire pour limiter les risques de difficultés et sécuriser les interactions avec le Chien dans la famille
  • Réfléchir &
    Anticiper

    L'adoption du ChienPour réduire les risques ultérieurs d'abandon et toute la misère canine qui en découle... pour le chiot ou le chien adulte
  • 1
  • 2
  • 3

Mieux savoirMieux cohabiter

Mieux savoir, c’est être mieux informé. Et cohabiter avec une autre espèce, que l’on se destine à garder captive, réclame inévitablement un savoir global qui se déclinera ensuite en savoir-être, savoir-vivre, savoir-faire…

Pourvu que ce savoir global soit pertinent et juste en tout cas, et non basé sur les croyances et idées reçues, fausses pour la plupart.

Malheureusement, la culture cynophile ambiante, avec ses préceptes dépassés, ne nous oriente pas vers une approche fondée du Chien et du lien qui nous unit à lui.

Tout cela est évidemment source de conflits, donc de difficultés dont il n'est pas forcément si compliqué de se sortir si l'on est prêt à faire l'effort de compléter ses connaissances.

La cohabitation que nous proposons à nos Chiens dans nos foyers révèle deux éléments d’importance : la captivité et l’immense proximité, pour lesquelles nous ne leur laissons pas particulièrement le choix.

Il en découle une grande dépendance d’eux à l’espace existentiel, principalement adaptatif, que nous voulons bien leur laisser.

Or les apprentissages, les comportements sociaux et leur régulation sont immédiatement issus de l’environnement interactionnel que nous déployons avec et autour d’eux.

C’est de cette qualité relationnelle que vont dépendre nos conforts de vie mutuels, préférant trouver chez lui une coopération consentie qu’une obéissance fragile, et somme toute désuète.

Gare aux idées reçues, souvent péremptoires mais néanmoins fausses autour du Chien. Simplistes et aliénantes en général, elles se diffusent comme la poudre, parfois même dans les milieux professionnels.

Beaucoup d’impairs et d’injustices sont commis en leur noms, ce qui ne les empêche pourtant pas de perdurer dans le temps,

La prudence est donc de mise si l’on veut ne pas dégrader nos relations avec le Chien, ni exercer sur lui pressions abusives et mal-aimantes qui finiraient par le conduire à des comportements non attendus.

Trucs et astuces en tout genre sont leurs descendants directs, gardez-vous bien de les mettre en application si vous voulez préserver le bien-être de votre Chien et une relation de qualité avec lui.

Dans la culture anthropomorphique du Chien qui nous entoure, nos enfants sont bien souvent en première ligne à cause de leur fragilité et de leur immaturité, tout comme nos chiens d'ailleurs!

C'est ce qui doit nous mobiliser pour mettre en place le strict nécessaire capable de les protéger l’un et l’autre... mais aussi l’un de l’autre.

Cette mission est de la responsabilité des adultes et se présente en trois exigences indissociables : les savoirs de l’adulte, les savoirs de l’enfant et l’adaptabilité du Chien.

C’est en réunissant ces trois compétences que nous arriverons à réduire considérablement, à la fois chez l’un et chez l’autre, les morsures, les blessures, les décès, les mises à mort, les abandons, les maltraitances...

chien enfant 1
Aimer ne suffit pas
chien enfant 2
Jouer non plus

Apprendre = Repousser le risque de morsure

Les statistiques sont formelles, les enfants sont prinipclament mordus, parfois gravement, par le chien de la famille ou de l'entourage proche.  Sachant que la morsure est une réponse comportementale du chien, savoir interagir avec lui devient le meilleur rempart à un déroulement malheureux.  Pour celà il faut apprendre à vivre avec lui, autrement que sur la base d'idées reçues, fausses et génératrices de conflits justement...

En savoir plus

  • L'enfant et le chien

    Deux immatures, de natures différentes et dont les rapports ne devront jamais être laissé au hasard pour l’intégrité physique et psychique de chacun d’eux. Sécuriser leur cohabitation demande une réflexion appuyée et une pleine conscience des risques en présence.
  • Adopter un chiot

    C’est un authentique engagement à l’égard d’un petit chien qui va partager dix à quinze ans de sa vie avec nous. Pour réussir cette démarche jusqu’au bout de ses promesses, elle devra se faire en respectant quelques critères indispensables.
  • Les réponses agressives

    Elles ne sont pas seulement mal comprises, mais aussi très mal interprétées car elles n’émergent jamais sans un contexte favorisant.Agir sur ces contextes, c’est réduire efficacement la survenue de réponses agressives et c’est sécuriser la cohabitation.
  • Quand bébé arrive...

    L’arrivée d’un bébé dans une famille possédant un chien n’est pas sans bousculer l’animal si rien n’a été organisé dans cette perspective.Une approche professionnelle est bien souvent nécessaire à cette fin de sécurité maximale et d’équlibre relationnel durable.
  • 1
  • 2

Jl'2A Extras

  • Livret Info sur l'adoption du chiot +

    Notre Livret d'information à télécharger et à consulter avant d'adopter un chiot Plus d'infos
  • 1